1.2 Historique du commerce Ă©quitable


Les dates clés

Voici les dates clés qui jalonnent l'histoire du commerce équitable :

  • 1860: Naissance de Max Havelaar, hĂ©ros du roman dÂ’Edouard DOUWES DEKKER sur lÂ’inĂ©galitĂ© du commerce entre lÂ’IndonĂ©sie et les Pays-Bas.

  • 1949: CrĂ©ation de SERRV aux Etats-Unis, ONG favorisant les ventes de producteurs dĂ©favorisĂ©s.

  • 1950: DĂ©but des activitĂ©s dÂ’importation de produits par lÂ’ONG OXFAM et vente Ă  travers le rĂ©seau en Angleterre.

  • 1964: ConfĂ©rence de la CNUCED (confĂ©rence des Nations Unies pour la coopĂ©ration et le dĂ©veloppement) : «Le Commerce, pas la charité». Naissance de la notion de Commerce Equitable.

  • 1969: Ouverture du premier magasin dit de Commerce Equitable en Hollande.

  • 1971: CrĂ©ation de la coopĂ©rative Jute Works au Bangladesh : premier exemple majeur dÂ’organisation de Commerce Equitable (aujourdÂ’hui, Jute Works regroupe 214 coopĂ©ratives de producteurs soit 6000 personnes).

  • 1975: Ouverture du premier magasin de Commerce Equitable français : Artisans du Monde.

  • 1988: Lancement du Commerce Equitable dans la grande distribution par Max Havelaar.

  • 1988: CrĂ©ation de lÂ’IFAT, FĂ©dĂ©ration Internationale du Commerce Equitable.

  • 1990: CrĂ©ation de lÂ’EFTA (European Fair Trade Association) qui reprĂ©sente 12 importateurs du Commerce Equitable.

  • 1997: Les trois labels de Commerce Equitable sÂ’unissent dans FLO : Max Havelaar, Transfair et Fairtrade.

  • 1998: CrĂ©ation de la Plateforme Française du Commerce Equitable.

  • 1998: CrĂ©ation de lÂ’enseigne Alter Eco.

  • 1998: Introduction du Commerce Equitable dans la grande distribution en France.

  • 2000: 3000 magasins dans le Monde, dont 2 500 en Europe et 100 en France.





  • Evolution de la notion de commerce Ă©quitable

    Trois mouvements se succèdent : d’un courant au départ plutôt religieux / humaniste, il a été peu à peu relayé par des activistes informés et sensibilisés au travers du courant tiers-mondiste, s’étendant à un plus large public par la notion plus consensuelle de développement durable.

    Depuis le Sommet de la Terre à Rio en 1992, les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux conditions de vie des populations du sud et aux enjeux écologiques, et le commerce équitable a connu un essor fulgurant. Le consommateur réalise les répercussions qu’implique son acte d’achat sur l’ensemble de la chaîne de production. On parle de Consom’acteur, consommer devenant un véritable acte politique.

    En effet, mieux que d’octroyer des dons, le commerce équitable vise à permettre aux petits producteurs de vivre dans la dignité, non pas sur la base d’une relation d’assistance, mais de son travail payé à prix juste. C’est la clé d’un véritable développement, respectueux de l’homme et de son environnement.