3.1 Le commerce équitable va-t-il à l’encontre de l’économie de marché ?


La Communauté internationale a reconnu le rôle important du commerce équitable dans le développement des pays plus pauvres. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a conclu que les initiatives dans ce domaine ne constituent pas une entrave à la libéralisation des marchés car elles n'imposent pas de restrictions à l'importation ou d'autre forme de protectionnisme. Elles peuvent donc se concilier avec les principes généraux de l'économie mondiale.


Les différents courants du commerce équitable

Même si le marché du commerce équitable ne représente qu’une faible part de l’économie aujourd’hui, et que le nombre d’acteurs est en nombre limité, notamment en France, on observe différents courants qui ont des visions différentes : certains pensent qu’il faut rester dans une logique alternative et se positionnent dans une dimension politique en lien avec les altermondialistes (par exemple le courant MINGA), alors que d’autres prônent une intégration dans l’économie traditionnelle et dans les circuits de grande distribution (par exemple MAX HAVELAAR).
La question se pose en effet de savoir s’il faut s’allier ou non à la grande distribution sachant qu’elle s'octroit parfois des marges non négligeables sur des produits équitables.








La loi Scellier pour investir et payer moins d'impôts.